top of page

Comment Lutter contre les Inégalités Politiques et Sociales avec la Cryptographie (Blockchain)

Dans notre dernier article, nous avons parlé de l’apport de la technologie pour une démocratie plus juste. Si vous ne l'avez pas lu, alors je vous recommande fortement de le faire en Cliquant ici. Aujourd’hui, nous allons continuer dans cette idée. Cependant, nous allons en voyage vers un projet hors du commun et ambitieux pour la lutte contre la centralisation des pouvoirs et la protection de la vie privée: DARKFI.




C’est quoi Darkfi, son apport et ses motivations?


Voici quelques explications.

DarkFi, est un protocole multichain de couche un pour les applications anonymes et les smart contracts alimentés par des zero-knowledge proofs.

Derrière ce projet, se trouve un groupe de codeurs secrets, anarchistes et dont Amir Taak, un développeur Bitcoin de la première heure.


Le manifeste de DarkFi affirme que :


« L'ancien modèle de la technologie est anti-politique parce qu'il enlève la propriété aux gens et la place dans les mains du monopole. L'ancien modèle encourage la passivité et l'indifférence par conception, réduisant les individus au rang de consommateurs. »


Par ailleurs, voici les propos recueillis auprès d'un groupe de développeurs pseudonymes de DarkFi par Cointelegraph dans une interview sur la façon dont l'industrie de la crypto évolue au milieu des défis de la vie privée, des mauvais acteurs, de la surveillance gouvernementale et de la politique.


Cointelegraph (CT) : Qu'est-ce que DarkFi et quels problèmes aborde-t-il dans l'espace crypto ?


DarkFi (DF) : DarkFi est une communauté et un mouvement qui essaie de créer des systèmes autonomes pour les utilisateurs, permettant aux individus de préserver les droits humains fondamentaux, comme le droit à la vie privée, la liberté d'expression et le droit d'interagir les uns avec les autres sans intermédiaire. Certains de ces systèmes sont une blockchain de couche 1 avec une confidentialité par défaut, un système de messagerie IRC peer-to-peer avec des groupes et des messages cryptés, et même des outils de collaboration décentralisés pour l'organisation, la gestion des tâches, etc.


L'espace crypto a perdu ses valeurs cypherpunk originales, succombant à la pression de l'État en appliquant des sanctions et/ou en mettant en place des portes dérobées, afin que les projets puissent survivre. La vie privée est devenue un tabou, ce qui, dans les conditions actuelles, entraîne souvent l'arrêt violent du développement au nom de la transparence et de la prévention des activités illicites. La crypto se divisera en deux - la RegFi, inutilisable et verrouillée, et la DarkFi, un paradigme véritablement libre, décentralisé et non censuré. C'est ce que nous essayons d'aborder, de riposter, si vous voulez, pour conserver le pouvoir de l'homme, pas de servir les individus sur une plaque d'or aux États et aux méga-corporations pour le profit fiat.


CT : Qu'est-ce qui est venu en premier lors du développement de DarkFi, la vision crypto anarchiste, ou le besoin de solutions de base pour les applications multichain ?


DF : Avec DarkFi, nous voulons construire une crypto anonyme et sécurisée. Comme Monero et Zcash pour l'argent, DarkFi est pour les applications/smart contracts. Nous avons senti qu'il y avait un grand marché et un besoin de pouvoir développer des applications financières décentralisées et anonymes. Cela n'a pas été possible jusqu'à présent.


« L'espace crypto a perdu ses valeurs cypherpunk originales, succombant à la pression de l'État en appliquant des sanctions et/ou en mettant en place des portes dérobées, afin que les projets puissent survivre. La vie privée est devenue un tabou. »

Nous pensons qu'avec la confidentialité par défaut et l'anonymat maximal, nous permettrons aux gens de s'organiser et d'agir dans des espaces et des écosystèmes beaucoup plus sûrs. Nous sommes également très inspirés par Richard Stallman et le mouvement du logiciel libre, c'est pourquoi (contrairement à la plupart des autres cryptomonnaies) DarkFi est entièrement sous licence GNU AGPL, et nous suivons la philosophie du logiciel libre.


CT : Comment les technologies de cryptage peuvent-elles contribuer à un environnement équilibré entre la liberté personnelle et la surveillance du gouvernement, et éviter les mauvais acteurs en même temps ?


DF : L'objectif des technologies de cryptage est de permettre aux utilisateurs de « cacher des choses à la vue de tous ». La surveillance, gouvernementale ou autre, va à l'encontre de cela, car elle permet à des tiers de « renifler » ce qui se trouve à l'intérieur. Les individus ne devraient pas céder le contrôle de leur liberté, en particulier à un gouvernement, qui est censé travailler pour l'individu, et non l'inverse. En utilisant ces technologies, les utilisateurs sont en mesure de se protéger contre les mauvais acteurs qui tentent de les traquer pour les exploiter.


CT : Quel rôle joue le Web3 dans la vie privée et la politique futures de la société ?


DF : Ce que l'on appelle actuellement le Web3 est en train de devenir un outil de surveillance dont les adversaires et les responsables abusent de plus en plus. Si cela continue, la « future vie privée » de la société sera presque inexistante, et la politique sera une dictature où chaque utilisateur et chaque citoyen devra se tenir à carreau afin de ne pas être considéré comme indésirable par ses oppresseurs.


CT : Comment la crypto peut-elle rester alignée sur ses principes fondamentaux alors qu'elle devient grand public et, par conséquent, plus politique ?


DF : Nous avons l'impression que l'ensemble du mouvement de base cypherpunk des premiers jours du bitcoin s'est lentement perdu. Il devient de plus en plus capitaliste et pourrait ne pas être « plus politique ». En fait, avec la plupart des projets, il semble qu'ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour être moins politiques et plus « divers et inclusifs ». Ils n'ont pas de mordant et succombent simplement à l'ordre du jour abrutissant. Il y a trop peu de projets dans l'espace crypto qui sont politiques et qui ont attiré mon attention.


CT : La crypto a-t-elle un avenir sans politique ?


DF : La crypto n'est pas une technologie flamboyante. Le chiffrement a commencé comme un langage parallèle entre les généraux et les rois pour dissuader les ennemis. Ils ne sont visibles que par les émetteurs et les récepteurs. Ils ont été utilisés dans l'antiquité, au Moyen-Âge, et c'est la rupture des codes qui a permis le développement des ordinateurs au siècle dernier. Ils ont toujours été nécessaires.


À notre époque, la communication, le travail et les transactions sont les fondements de toute société qui se déroule derrière des écrans. À l'autre bout du canal se trouvent le contrôle et la surveillance.


« Ce que l'on appelle actuellement le "Web3" ne fait que devenir un outil de surveillance dont les adversaires et les responsables abusent de plus en plus. »

L'ennemi de la crypto avant les ordinateurs se trouvait en territoire étranger. Aujourd'hui, l'ennemi est proche ; la crypto crée un espace parallèle et sécurisé au-delà de la réglementation, des sanctions et des politiques de l'État. La crypto n'est pas contre la politique ; elle est utilisée pour dissuader votre ennemi. Les ennemis de l'individu dont s'occupe la crypto sont le contrôle et la surveillance, et les principes de la crypto ne font aucun compromis pour garantir la liberté.


CT : Quelles sont les prochaines étapes de la feuille de route de DarkFi ?


DF : Nous venons juste de publier notre testnet initial, donc nous demandons à la communauté de tester notre interface utilisateur et de trouver les bugs qui existent, afin que nous puissions itérer et nous améliorer. En ce qui concerne les projets futurs, nous nous orientons dans plusieurs directions en ce qui concerne la blockchain. Nous espérons également être en mesure d'éduquer les gens sur l'importance du logiciel libre et de sa philosophie. L'open-source ne suffit pas. Les développeurs et les fondateurs doivent cesser de se soumettre aux grandes entreprises, et utiliser les mécanismes de la crypto pour capter la valeur de leurs projets et rester souverains.


Pour savoir plus sur les cryptomonnaies, contactez-nous afin d'acheter votre livre, "initiation à la cryptomonnaie I", le premier guide sur la crypto en Afrique. idrisstsafack2@gmail.com




👉 Contactez nous via email pour toute consultation de vos projets en marches financier, Cryptomonnaie et immobilier : idrisstsafack2@gmail.com


👉 Contactez-nous si vous avez besoin d'une formation ou d'un Accompagnement sur les Cryptomonnaies ou la Blockchain : idrisstsafack2@gmail.com


👉Abonnez-vous a l'espace membre pour recevoir notre lettre d'investissement hebdomadaire sur les cryptomonnaies et trading.



Comments


bottom of page